Architecture

La forteresse médiévale, à but prioritairement défensif, est située en haut d'un éperon escarpé et boisé. Elle marque le centre du "Haut Châlucet". La “tour Jeannette”, donjon carré du 12e siècle, constitue, avec les ruines des corps de logis qui l'environnaient, le "Bas Châlucet".

 Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris
image
Tour Jeannette, donjon du Bas Châlucet
image
Vestiges d’une des maison-tours du Bas Châlucet
image
Une véritable ville entoure la tour Jeannette
image
Donjon à éperon
image
Le haut Châlucet est devenu une résidence luxueuse
  • 1

Le Bas Châlucet

La tour Jeannette, haute d’au moins 23 mètres, domine la ville. Construite à la fin du 12e siècle, début du 13e, elle vise à affirmer le pouvoir seigneurial. Pour y pénétrer, une seule porte, à 5 mètres de hauteur ; à l’intérieur, aucun confort : ni latrine, ni cheminée et une échelle abrupte qui dessert les étages. Le cul-de-basse-fosse, aveugle, servait de stockage.

Une véritable ville entoure la tour. Celle-ci a été mise au jour grâce à une campagne de fouilles. On y trouve une chapelle au sud, des bâtiments rectangulaires avec au moins un étage et des maison-tours hautes d’au moins 10 mètres. Contrairement à la tour Jeannette, celles-ci sont habitables : elles disposent de portes de plain-pied, de latrines, de larges baies…
4 caves ont été découvertes, creusées dans la roche. Elles servaient au stockage, peut-être de vin (des pépins de raisins ont été retrouvés lors des fouilles) ou à la conservation d’aliments.

Le Haut Châlucet

Avant Géraud de Maulmont, au sud, le haut-château ne comprend qu'un donjon bâti vers 1200 et quelques bâtiments annexes.
Après Gérauld de Maulmont, en 1289 le haut-château est devenu une résidence luxueuse et fortement défendue.

Derrière sa barbacane, la façade d'apparat aux hauts créneaux décoratifs et les modernes mâchicoulis du château impressionnent. Le donjon à éperon, reste du premier château (avec l'ancien logis seigneurial), les tours d'angle et surtout la puissante courtine sud, avec sa galerie à archères, son imposante épaisseur et son double fossé, font du château une forteresse imprenable. Pour plus de sûreté, une basse enceinte extérieure a aussi été édifiée. Elle domine un paysage alors largement déboisé et exploité par les habitants de Châlucet.