Histoire

Double château, multiples histoires : village et communauté de chevaliers puis palais de l'ambitieux Géraud de Maulmont au 13e siècle, repaire de brigands au 14e, ruine imposante depuis la fin du 16e, Châlucet en a vu de toutes les couleurs. Parcourons quelques étapes de sa longue traversée des siècles.

 Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

Le premier château (castrum)

Le premier château (castrum)


Il a été fondé vers 1100. Au cours du 13e siècle, il a été dédoublé en deux fortifications : le Haut et le Bas Châlucet.

Châlucet Bas

Châlucet Bas

Il est resté une coseigneurie gérée par plusieurs lignages de chevaliers, Châlucet Haut a été profondément modifié vers 1270 - 1280 par la création en son cœur d'un château neuf.

Géraud de Maulmont

Géraud de Maulmont


Personnage clé de Châlucet né vers 1229, il est issu d’une famille de chevaliers au service des vicomtes de Limoges.
En savoir plus

  • 1



Les dates importantes de Châlucet



1130

Les origines du Castrum (12e siècle)

Châlucet a été fondé vers 1130 par deux chevaliers de la famille des Jaunhac, suzerains du vicomte de Limoges. Le castrum était alors dirigé par plusieurs chevaliers (entre 20 et 30 familles), qui en étaient les co-seigneurs. En échange de leur protection militaire, ils recevaient une maison, un jardin et une rente payée par les villages des environs. Autour de la tour Jeannette, qui était le donjon du bas castrum, il y avait un véritable village. On sait aussi qu’il y avait des faubourgs, des jardins, des vergers et peut-être des vignes.

Du château-haut, construit par les Jauhnac, il ne reste aujourd’hui aucun vestige visible. On pense qu’il y avait un donjon et un logis seigneurial.

1250 -1270

Dans l’ombre de Gui VI, l’ascension de Gérault de Maulmont

Le vicomte de Limoges, Gui VI, réussit à s’emparer d’une partie de la suzeraineté sur Châlucet. Après avoir épousé vers 1258 Marguerite, fille du puissant duc de Bourgogne, il meurt en 1263. Son homme de confiance, Gérault de Maulmont, devient celui de sa veuve. Elle lui laisse les mains libres pour mener toutes ses affaires.

1260-77

La “Guerre de la Vicomté” (1260 – 1277)

C'est en 1262 que commença en Limousin la Guerre de la Vicomté. D'un côté Limoges et ses Limougeauds, qui affirmaient que leur ville ne faisait pas partie de la Vicomté de Limoges ; de l'autre, la Vicomté de Limoges qui affirmait le contraire. La position de Châlucet est idéale pour contrôler Limoges et les routes qui y mènent. Le château devient la base d’opérations contre les habitants de Limoges pendant la guerre de la vicomté. Gui VI puis la vicomtesse Marguerite étaient soutenus par le roi France ; les habitant de Limoges par les Plantagenêt qui occupaient toute l’Aquitaine.

13e siècle

La forteresse de Géraud de Maulmont

Après avoir follement résisté et tenté de faire intervenir leur protecteur le roi d'Angleterre, les gens de Limoges livrent les clés de leur ville à la vicomtesse Marguerite. Celle-ci laisse ses droits sur Châlucet à Géraud de Maulmont afin de le rétribuer.

Il fait construire un véritable palais fortifié à la place du premier château haut : barbacane, chemin de ronde, mâchicoulis, herse et vantaux sont autant d’éléments de défense.

A chacun des angles du château se trouvent des tours rondes. C’est un monument unique en cette fin du 13e siècle, qui exprime toute la puissance de son seigneur.

13e-14e siècle

Une forteresse inhabitée

En 1299, à la mort de Géraud de Maulmont, le château revient à l’un de ses héritiers.
En 1305, le roi de France Philippe IV dit le Bel met la main sur la forteresse limousine. Il n’y met jamais les pieds et nomme des châtelains chargés de l’entretien et des affaires courantes.

En 1317, son successeur le roi Philippe V cède Châlucet à son fidèle conseiller Henri de Sully.
Lui non plus n’y a jamais résidé. Les Sully ont très peu modifié le château.

Fin 14e siècle

Un repaire de brigands

Pendant les désordres de la Guerre de Cent ans, des chefs de guerre à leur compte que l'on appelait routiers s'emparèrent de plusieurs châteaux dans cette région intermédiaire, où l'autorité du roi de France comme celle du roi d'Angleterre (toujours duc d'Aquitaine) étaient mal établies. Châlucet et sa belle courtine sud tomba alors entre les mains de l'un des plus puissants de ces routiers, Perrot le Béarnais, qui en fit l'un de ses repaires.

Il s’attaque régulièrement aux habitants des alentours. L’armée du roi de France réussit à le déloger de la forteresse en 1394 contre une énorme rançon.
Après le départ du Béarnais, les Sully transmettent le château à Charles d’Albray. Lui aussi nomme des châtelains pour s’occuper de Châlucet.
Ceux-ci abusent de leur pouvoir et se comportent comme des routiers. Châlucet est peu entretenu et tombe en ruine.

16e siècle

Châlucet démantelé

Géraud de Maulmont puis Perrot le Béarnais avaient terrorisé les Limougeauds. Ces Limougeauds, qui n'avaient peut-être pas oublié la Guerre de la Vicomté ni la Guerre de Cent ans, voulurent définitivement supprimer la menace que ce château si proche leur faisait courir. En 1594, à la fin des Guerres de religion, ils obtinrent le démantèlement de Châlucet...
100 ouvriers sont envoyés démanteler la forteresse.
En quatre jours, Châlucet est réduit à l’état de ruine.




Géraud de Maulmont

Géraud de Maulmont, personnage clé de Châlucet



Né vers 1229, il est issu d’une famille de chevaliers au service des vicomtes de Limoges. Il étudie et devient clerc. À partir du début des années 1250, il est l'homme de confiance du vicomte Guy de Limoges puis de sa veuve la vicomtesse Marguerite.
Dans les années 1260, il est aussi le clerc d'Alphonse, comte de Poitiers et de Toulouse et frère du roi Louis.

Géraud de Maulmont est admis au Parlement du roi, à Paris. C'est là que se décident en dernière instance tous les grands procès du royaume, dont les procès limousins.
En 1273, ce même Parlement décide que les Limougeauds font bien partie de la vicomté, mettant ainsi fin à la Guerre de la Vicomté.

Marguerite laisse à Géraud ses droits sur Châlucet afin de le rétribuer. Il veut en faire le plus beau château du Limousin. En 1275, l'année de son triomphe, il est Maître Géraud de Maulmont, conseiller du roi, membre du Parlement et plus riche seigneur en Limousin...